Pourquoi réaliser une récupération active après une compétition ou un entraînement à forte intensité

0
672
yoga-récupération-active-autre-activité-triathlon-a-deux-695_640
La récupération active reste le meilleur moyen de retrouver de bonnes sensations rapidement à condition de faire ses séances sur un rythme lent ! ça va être difficile au début, mais il est important de ne pas forcer pour que le corps ne le prenne pas pour une agression. Nous allons voir ensemble les différentes techniques de récupérations actives.

On est pas bien là avec une récupération « pépère » ?!

Pourquoi la récupération active est-elle efficace :

L’objectif est de produire un effort minimaliste, pour ne pas casser plus de fibres musculaires et ne consommer que des lipides (gras) en restant sous le seuil aérobique. Cette pratique permet d’augmenter le rythme cardiaque qui fera accélérer la circulation sanguine. Cette augmentation du débit sanguin vous permettra d’oxygéner vos muscles après des séances contraignantes. De plus, l’élimination des toxines sera plus rapide grâce à la récupération active.

Personnellement, j’aime la récupération active, car j’ai pu remarquer que ça diminue mes douleurs musculaires plus rapidement qu’avec une récupération uniquement passive.

Un petit footing :

Rien à voir avec l’entraînement, le jogging est une activité que l’on qualifie de coureur du dimanche et bah c’est le but. D’ailleurs, un bon moyen de ne pas courir trop vite et d’effectuer la séance avec un vrai joggeur du dimanche. Ne lui dites pas, ça risque de la vexer. Vous allez rendre quelqu’un heureux en l’accompagnant dans sa souffrance et vous ça va vous permettre de rester tranquille ! Néanmoins, pour ceux qui n’ont pas de personnes à accompagner, l’idée est de garder une allure d’environ 50% de votre VMA ! Je sais, c’est lent ! Mais comme nous l’avons mentionné dans l’intro, vous effectuez cette séance car vous avez poussé votre corps dans ses retranchements lors d’une compétition ou d’un entraînement virulent. Il ne faut pas que ce dernier croit que c’est de nouveau une agression. Vous devez être facile, malgré bien évidemment les quelques douleurs.

La natation :

J’adore aller à la natation le lundi soir quand je me suis chargé le week-end. Certains se diront l’inverse, car il n’aime pas nager. Mais si vous n’aimez pas nager c’est bien parce que vous ne prenez pas le temps de glisser et de ressentir la poussée. C’est exactement le genre de séance où il est efficace de travailler la technique grâce à des éducatifs.

Petite session home traîner ou sortie vélo à la cool :

Le but ici est de tourner les jambes ! Je mets un point d’exclamation, car la plupart ne vont pas s’empêcher de faire quelques petites accélérations. Votre corps devra normalement vous rappeler à l’ordre si vous avez travaillé efficacement la veille. Il est important de favoriser les contractions rapidement. Pour ce faire il va être intéressant de rester entre 80-90 tr/min en cadence. La vélocité sera donc votre meilleure alliée pour aider votre corps à récupérer efficacement.

Évitez toutes accélérations prononcer ou certains passages en force, surtout si vous êtes sur la route. Naturellement le home trainer sera plus efficace, car il vous permettra de maintenir une allure constante et sans à-coups.

D’autres types de récupérations actives ?

Il est possible d’aller simplement marcher, ou bien de changer d’air en faisant par exemple du yoga. Le but est de allier l’utile à l’agréable et surtout de le faire avec plaisir malgré les possibles douleurs.

Le rythme cardiaque comme indicateur d’effort :

Il est important lors de la récupération active de se concentrer sur l’effort que vous êtes en train de produire. Pour ce faire, le rythme cardiaque peut-être un très bon indicateur. Je vous conseille de mettre une alarme spéciale qui vous avertira quand vous dépasserez le seuil qui vous est propre. Si vous ne le connaissez pas, il vous est possible de partir sur 50 % VMA comme dit plus haut.

Plus vous soignerez votre récupération plus votre corps sera prêt pour de nouveaux entraînements à fortes intensités. C’est le principe même pour que votre corps puisse assimilé la séance difficile de la veille, il faut qu’il se repose afin que ce dernier soit plus performant et puisse surcompenser.

Bonne récupération et pas de folies !

Vous avez loupé notre article sur comment s’alimenter avant une course ? https://www.triathlonadeux.fr/quoi-et-quand-manger-avant-une-competition-de-triathlon/

Où alors vous vous demandez comment aborder la natation en eau libre, c’est par ici : https://www.triathlonadeux.fr/comment-aborder-la-natation-en-eau-libre-lors-dun-triathlon/

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here