Les prolongateurs, est-ce utile ?

0
2082

C’est un équipement qui fait clairement la différence entre un vélo traditionnel et un vélo de triathlon, mais pourquoi est-ce aussi important d’avoir des prolongateurs ?

Pour répondre rapidement je dirai que les prolongateurs sont indispensables. Wouah je n’avais jamais écrit un article aussi rapidement. Bon maintenant expliquons pourquoi ?

Plus sérieusement, j’ai acheté mon prolongateur dans une enseigne de sport que les Français connaissent très bien. Cela faisait plusieurs fois que je passais devant sans jamais les prendre. Le choix de ces derniers fera l’objet d’un article spécifique plus tard.

Toujours une question qui déstabilise, je ne connais pas la taille de mon guidon (diamètre), ou encore, est-ce que le support des avant-bras sera bien placé ? ETC …

Je vous laisse le lien de mon Prolongateur, pour ceux que ça intéresse.

Pourquoi j’ai décidé d’acheter les prolongateurs ?

Ce qui m’a fait changer d’avis ? Ma première séance samedi en position aérodynamique !

Le but étant de s’habituer à la position aérodynamique, nous avions des temps différents avec un seuil à tenir.

Or je n’avais pas de prolongateur, j’ai nettement vu la différence lorsque je devais pendant 20 min maintenir la position aéro en tenant le bas du cintre. Premier problème ma potence fait 110 min et le cadre du vélo étant grand je sens bien que devoir mettre mes mains en bas devient compliqué sur la durée.

Si vous ne vous sentez pas à l’aise lorsque vous êtes en position aéro, c’est forcément que quelque chose ne va pas !! Même si l’on doit se l’avouer la position est parfois dure à tenir sur le long terme. En effet, il n’y a pas de secret pour la tenir, il faut se forcer à le faire à l’entraînement.

Après mettre fait doubler par pas mal de monde, je dois avouer que ça fait réfléchir !! En résumé de ma séance, j’ai eu deux fois plus de mal que ceux en position aérodynamique. Étant donné que cette posture nous fait théoriquement gagner 30% (reste à confirmer dans la pratique). De plus, j’avais un coupe-vent qui me servait de parachute, je crois que ce n’était pas une très bonne idée. Visuellement j’ai acheté un pare pluie, toujours dans cette grande enseigne de sport. Notamment avec une taille de plus afin de passer les diverses couches en dessous lors de nos séances hivernal. Cependant, l’ouvrir à moitié lorsque l’on crève de chaud aide uniquement à la prise au vent. Par conséquent j’avais doublé la surface frontale de mon buste. Autant vous dire qu’entre 31 et 37 km/h, on commence à le sentir dans les jambes.

Je suis donc rentré chez moi les jambes lourdes et l’envie de retourner une nouvelle fois dans le rayon concerné sauf que cette fois-ci rien ne m’arrêtera pour l’acheter !

L’essai des prolongateurs

Dimanche matin par une belle journée, j’ai donc acheté mes prolongateurs. Une fois à la maison je me suis restauré avant de me mettre à l’ouvrage, celle du montage. Une demi-heure plus tard et oui il ne faut pas croire avec les réglages quand on est un tantinet pointilleux comme moi, ça prend du temps.

Après une petite discussion avec mon voisin qui me raconte que lui aussi faisait du vélo, je suis enfin remonté à bloque même si les premières bornes mes jambes ne sont pas encore rétablies de ma séance d’hier.

Une fois seul sur la route, je m’essaie une première fois à y poser un avant-bras, puis les deux. La sensation est très bizarre et je m’aperçois rapidement qu’une vis n’est pas assez serrée.

Rebelote, c’est reparti pour un serrage complet sur le bord de la route.

Le deuxième essai est le bon. Je finis par me sentir bien rapidement ! La position est nettement plus confortable qu’hier et j’ai même l’impression de forcer moins sur mes jambes !!

Je décide de tenir la position pendant 20 min comme hier, sauf que je suis tellement bien sûr ses routes de campagne avec le soleil que j’en oublie le temps et m’aperçois rapidement que j’ai franchi la barre des 30min sans douleur, ni gène.

Le soleil se couche, après une première sortie d’une heure et demie, je suis obligé de valider les prolongateurs !!

Pour faire court, ça change tout !! Reste encore à apporter quelques réglages afin d’avoir la position aérodynamique d’un champion et je serai le plus heureux des triathlètes !!

Concernant mon choix, j’ai pris un premier prix afin de me faire une idée. De surcroît, je pense qu’avant de dépenser jusqu’à plusieurs centaines d’euros, pour gagner des pouillèmes, il est primordial de vous faire une idée. Ainsi, en fonction de votre morphologie et du vélo que vous aurez choisi vous n’aurez peut-être pas le même ressenti que moi, même si je vous le souhaite.

L’important est dans un premier temps de vous demander ce que vous recherchez en achetant des prolongateurs. Bien sûr, autre que la bonne position qui vous permettra de vous économiser tout au long de votre course. Car au cas où vous l’auriez oublié, la course à pied vous attend. Donc plus vos jambes seront « fraiches » plus vous vous sentirez bien en course à pied.

J’attends avec impatience vos premières impressions en bas de ce poste. Alors, n’hésitez pas à donner votre avis même rapide sur votre ressenti personnel !!!! C’est une communauté qui ne demande qu’à s’enrichir de l’expérience de chacun de nous.

Guillaume

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here