Il est déjà important de définir ce qu’est une étude posturale pour les initier comme moi.

C’est une étude qui permet, après quelques mesures physiologiques, de connaître les réglages les plus adaptés à effectuer sur votre vélo pour avoir un maximum de confort et d’efficacité sur ce dernier sans se blesser.

Le prix :

C’est une étude qui peut paraître cher pour certains, j’ai par exemple payé 150 Euros pour l’étude que je viens d’effectuer hier dans un magasin qui existe depuis plusieurs dizaines d’années.

Il est évident que le prix peut varier en fonction des options. Personnellement, je ne vous conseillerai pas les études que j’ai pu voir à 50 Euros et plus généralement en dessous de 100 Euros.

Après concernant les études au-dessus de 200 Euros on se demande parfois qu’est-ce qu’on peut avoir en plus ?

Choisir l’étude ou la technique qui est utilisée :

Oui beaucoup de techniques existent, enfin soyons clair, beaucoup de logiciel existe pour réaliser votre étude posturale, mais les calculs derrières sont bien souvent les mêmes pour arriver à des résultats bien souvent similaires.

Si une enseigne ou une marque vous tente plus qu’une autre, dans ce cas allez-y si ça vous fait plaisir !

Cependant, je vous conseille de demander à votre entourage. Cela vous fera un retour d’expérience et surtout vous pourrez choisir en connaissance de cause. Car faire un choix, juste sur le papier n’est pas évident.

Comment se passe l’étude posturale :

Il faut se rendre avec son vélo bien sûr, mais aussi en tenue que vous utilisez pour le vélo et vos chaussures.

L’étude démarre comme je l’ai indiqué par une série de prise de mesure corporelle. En vous en citant quelques-unes comme, l’écart épaule/main, la position entre le métatarse et l’arrière du talon, la hauteur de votre entre jambe… Ces prises de mesures sont effectuées avec le matériel qui lui est propre. Pour ma part c’était une plateforme magnétique.

Une fois réalisée la plus dans enseignes travaille avec une marque spécifique. Cette marque a développé son propre logiciel, qui permet une fois les valeurs physiologiques rentrées, de déterminer l’ensemble des caractéristiques nécessaires pour un positionnement sur le vélo qui soit optimum.

Nous passons donc à la réalisation des modifications sur le vélo. Les plus gros changements que nous avons apporté à mon vélo, reste la hauteur de selle avec la position de cette dernière. Faisant du triathlon avec un vélo de route possédant des prolongateurs, le réglage du guidon a été effectué comme si c’était un vélo de course mais nous avons évoqué la position aéro, si cher au triathlon.

Une fois le vélo bien réglé, nous passons au réglage des cales sous les chaussures. Pour ma part ma prise d’appui, où j’ai la meilleure restitution de force (position du métatarse) est assez éloigné du talon et je suis limite avec mes chaussures Shimano RP5 mais j’ai quand même la possibilité d’effectuer un léger réglage sur les « écrous de serrage ».

Sens suis un essai sur home trainer. L’analyse de votre coup de pédale et de votre position ainsi que votre ressenti sur le vélo est analysé. Pour ma part la position est bonne, je n’ai pas ressenti de gêne et j’ai apparemment un coup de pédale rond (uniforme) donc c’est pas mal.

J’ai effectué ma première sortie (même si je suis rentré de l’étude à vélo hier sur courte distance) avec mes nouveaux réglages. Sortie longue de 4h pour 100km en comptant les arrêts. Nous avons eu le droit au soleil et pluie froide et intense. La première sensation est que j’ai certains muscles qui travaillent de façon différente et que j’ai un peu de travail à faire. Mais je n’ai pas eu ma douleur habituelle en bas de nuque dépassé 70/80km, TOP ! J’ai aussi senti que j’avais une meilleure aisance sur le vélo.

Je conseille fortement l’étude postural au petit nouveau ou lors de l’achat d’un nouveau vélo pour être sur des réglages, car nous le savons le vélo représente 50% de notre discipline et une mauvaise position peut vous coûter cher. Autant pour votre chrono que pour votre santé.

Si vous n’avez pas les fonds nécessaires pour effectuer l’étude, vous avez toujours la possibilité de trouver des techniques pour vous mesurer et faire vos réglages vous-même. De plus, les formules simples se trouvent facilement sur internet, mais ça ne veut pas dire pour autant que tout est bon.

J’espère que cet article vous aura permis de vous décider ou au moins d’avoir une idée de l’étude posturale.

Si vous avez des questions n’hésitez surtout pas à les poser dans les commentaires à la suite de cet article, mais aussi à donner votre ressenti sur vos expériences personnels concernant l’étude postural que vous avez pu réaliser. Je serai bien curieux de comparer les différentes façons de faire en fonction des marques de logiciel et des enseignes qui les pratiques.

Sur ce, on se retrouve sur la route pour un prochain article 😉

En attendant, vous pouvez lire notre article sur quel vélo choisir quand on est triathlète, un vélo de chrono ou un vélo de route ?

Guillaume

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here