C’est la question que beaucoup de personnes commencent à se poser. La chaussure en carbone attire de plus en plus de monde même si son prix rebute énormément. Mais quelles sont les questions qu’il faudrait se poser sur ces dernières “nouveautés” de plus en plus controversées par les critiques… 

La réglementation :

Dans un premier temps, il faut savoir que la FFTRI a mentionné que s’il n’y avait pas de modification sur le règlement, et que le sujet n’est pas mentionné, la FFTRI respect alors ce que mentionne la FFA. Et la FFA s’appuie sur IAAF. Bon ok et elle dit quoi la IAAF ? 

L’objectif était de s’assurer que les chaussures n’aident pas le coureur pour que cela crée un avantage en fonction des chaussures que l’on porte. Bon perso, je parlerai pas de pot de vin quand IAAF restreint le nombre de lame de carbone à 1 ou 2 en sachant que Nike en à 3 dans la fameuse chaussure à succès la Vaporfly next % ! À partir du moment où l’on ne veut pas créer davantage, on supprime le carbone et tout matériaux équivalents… C’est évident qu’en plaçant une lame avec une capacité de retour de force, comme un ressort, la chaussure procure effectivement une aide au coureur.

Nike avait d’ailleurs eux quelques problèmes en 2017 pour le même problème. Donc j’ai envie de dire que ça risque de se répéter encore et encore.

Depuis, tous les concurrents ont étudiés l’affaire pour se lancer sur ce nouveau secteur “niche” des chaussures rebondissantes. Tous les constructeurs s’imaginent faire fortune avec une paire de running en carbone. En même temps à 250 Euros en moyenne la paire, c’est sûr que certains vont s’en mettre pleins les poches.

Si l’on prend par exemple la nouvelle version de l’extraordinaire Vaporfly Next % qu’Eliud Kipchoge a lors de son record sur le marathon sous les 2h ! La grande soeur s’appelle Nike Alphafly, vous l’avez déjà sûrement vu sur les réseaux sociaux. Cette dernière n’a plus 3, mais 1 lame de carbone et cette dernière passe de 4,2 cm à 3,9 cm. 

Cette modification n’est pas un hasard, c’est tout simplement ce qui permet aux athlètes de pouvoir courir avec lors de Jeux olympiques. Et oui vous imaginez le scandale si Nike est moins représenté sur le podium…

Le prix des chaussures carbone ?

Comment nous venons de le préciser le prix est d’environs 250 Euros. On peut trouver moins cher ou plus en fonction des types de modèles et des marques.

On peut d’ailleurs retrouver ci-dessous, une photo posté par @rush_running_museum concernant les quelques paires de chaussures que l’on peut retrouver sur le marché actuellement avec une ou plusieurs lames de carbone à l’intérieur.

Difficile, vu le prix de faire le bon choix… C’est sûr, avant c’était la croissance de l’Iphone maintenant, c’est la chaussure carbone. Dans 5 ans, la Nike sera à 850 Euros.

Je déconne, mais vous comprenez bien, qu’il faut avoir plusieurs paires de chaussures pour utiliser ces petits bijoux uniquement lorsque c’est vraiment utile. La durée de vie de ces modèles n’est pas reconnue pour durer dans le temps. Il faudra un jour proche remettre la main au porte-monnaie. Il ne faudrait pas que vous vous arrêtiez de courir pour ça quand même.

Pour qui des chaussures en carbone ?

Effectivement, le prix est un des facteurs limitant pour la plupart d’entre nous ! Et d’après moi, il est déjà intéressant d’avoir un certain niveau de course à pied avant de s’attaquer à des monstres de chaussures comme ça. Personnellement, je ne pense pas avoir le niveau pour ce genre de chaussures même si un test serait intéressant. J’avais déjà eu l’occasion de tester les HOKA One One Evo Carbon Rocket et pour un résumé rapide, je trouve qu’il n’y avait que le nom de rocket. Bon, c’est une attaque facile, mais j’ai eu l’occasion d’avoir dans les mains celle de Nike et je peux vous assurer que dans cette dernière le carbone était bien présent. Il fallait y mettre de la force pour les tordres. Alors que je n’aurai remplacé pour rien au monde mes Adidas pour les hoka carbon.

Il faut donc faire attention, il y a carbone et carbone. Ce n’est pas pour rien que la deuxième version chez hoka est sortie rapidement et s’appelle la Hoka Carbon X. Le but de lancer rapidement une chaussure carbone chez Hoka permet d’éviter de perdre des clients potentiels. Cependant, un mauvais produit peut aussi être un mauvais lancement. 

Je vous laisse un lien vers la vidéo de la chaine Hoka si vous voulez en savoir plus sur le Project Carbon X.

Hoka a donc revu l’intégralité de sa campagne pour lancer la Cabon X avec un véritable challenge ! Celui du Carbon X Project avec Jim Walmsley qui a couru avec cette paire de chaussures, 50 miles (80,467km) à 3 min 36…

Et oui pour vendre un produit maintenant, il faut montrer de l’extraordinaire. Mais je tiens à rappeler que certaines personnes ont des capacités de dingue, on ne s’appelle pas tous Kipchoge. Il faut comprendre par là que des chaussures en carbone, c’est top, ça fait rêver, mais ça ne fait malheureusement pas tout !

Est-ce un dopage technologique ?

C’est un point qui fait débat depuis plusieurs années. Effectivement, Nike mentionne 4% d’amélioration… Pour un ancien “scientifique” que je suis, on mentionne toujours que la marge d’erreur est de 5%. Il faudrait théoriquement ne pas vraiment prendre en compte l’effet des 4%. Néanmoins, on parle ici de 4% de temps gagné sur marathon. On ne parle pas d’un petit 1 500 mètres ou d’un 5 km… Effectivement sur cette distance ça commence à faire.

Alors vous vous en pensez quoi ? Donnez votre avis dans les commentaires.

D’un point de vue personnel, et après avoir conçu et réaliser des produits pour l’industrie, bien sûr qu’un carbone bien placé peut avoir l’effet d’un ressort. Il faut simplement vouloir se voiler la face pour dire qu’il n’y a pas une aide concrète.

Effet placebo du carbone ? 

C’est un peu comme avec les enfants quand on donne de l’eau sucré quand ils ont un peu mal quelques parts et pouf d’un coup ça va mieux, hein ?! Ouai, c’est exactement cet effet que peut procurer certaines chaussures en carbone. Si je reprends mon exemple de tout à l’heure concernant Hoka et Nike. Bien Sûr des Hoka à 160 € à la place de 250 € c’est intéressant. Mais si vous n’avez pas du tout la même efficacité à quoi bon ? Autant mettre une lame de plastique et dire que c’est du carbone… OUPS, c’est ça ? Ha M…. Désolé, j’ai spoilé l’info top secrète.^^

Et beaucoup de personnes parlent effectivement de retour positif qui est plutôt orienté mental que physique.

Après tout dépend du modèle que vous avez…

Et la forme de la chaussure dans tout ça ?

La dernière question que je me pose depuis plus d’un an, c’est concernant la forme de la chaussure de running. Est-ce que cette dernière n’a pas aussi une place importante dans la propulsion vers l’avant. Bien évidemment en fonction de votre type de foulée vous aurez plus ou moins c’est effet de propulsion vers l’avant.

Mais pour avoir essayé les Nike à 160 Euros équivalent au 1er modèle en carbone, j’avais une courbure à l’avant de la chaussure qui me porter effectivement sur l’avant, notamment lors de séance de fractionné.

Aujourd’hui, un modèle qui m’inspire beaucoup et que j’aimerai bien essayé, c’est la Glide Ride. Et une je reviendrais à mon premier amour, à savoir Asics.

Comme vous pouvez le voir ci-dessus, la Glide Ride garde un rayon de courbure assez impressionnant. Cette technologie est appelé Guidesole au sein de la marque Japonaise.

Pour un prix de 160 € et une pesée à 277 gr (ce qui me paraît au passage encore un peu “lourd”), j’aimerai avoir votre retour si quelqu’un l’a testé.

Je pense réellement que le carbone est une source d’amélioration incroyable pour l’accompagnement de la performance, mais il n’y a pas que ça qui permet d’aller plus loin, plus vite. Le design de la chaussure de course à pied, doit lui aussi être un acteur majeur dans la performance.

À voir si d’autre marque se décide à créer des chaussures à plus abordable et avec uniquement un galbe à l’avant du pied très prononcé.


J’espère que ce petit article vous aura permet de vous remettre en question le choix de votre futur modèle. Une chose est sûr, le matériel, c’est bien, mais c’est vous qui allez faire toute la différence. Alors on continue de s’entraîner et on ne lâche rien.

Vous pouvez aussi retrouver notre article sur : Quelle est la meilleure chaussure de course à pied ?

Envie de voir d’autres articles sur les trois sports du triathlon ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here