On peut souvent entendre les deux avis sur le sujet. Ceux qui sont pour la sortie longue à vélo équivalente voir plus longue que l’objectif visé. De l’autre ceux qui mentionnent que ça ne sert à rien. Regardons ensemble si de longues heures passés sur la selle ont une utilité ?

Se rassurer :

Si vous êtes dans le doute et que cette question de la distance vous fait peur et ne vous lâches pas… Oui vous qui  vous dites que vous n’y arriverez jamais ou dans quel état alors qu’il reste un marathon derrière ?!

Pour ces personnes, je répondrais qu’il est important de la faire. Il est fondamental de réduire la notion de doute avant un triathlon longue distance. Vous aurez assez de choses en tête à l’avant course donc autant vous enlever un poids.

Néanmoins, cette sortie longue doit obligatoirement être réalisé dans un délais précis. Je m’explique, le point négatif de cette sortie est de générer du stress et de la fatigue pour le corps. Comme chaque entraînement me direz-vous ? Oui mais là, la charge et l’intensité de cette sortie longue sera importante. Il est évident que cette dernière doit être réalisée au minimum 1 mois voire 1 mois et demi avant la date de l’épreuve.

La distance :

Il est important de réaliser une distance qui aura pour but de vous rassurer. Il ne faut pas rentrer chez vous en vous disant que vous auriez dû rouler plus longtemps ! Car le faire deux fois, n’est pas d’un grand intérêt et je vous le déconseille car ça n’a aucune utilité dans votre préparation hormis celle de vous fatiguer et éventuellement de vous blesser. Ne soyez pas bête non plus en allant faire une sortie longueur équivalent course + 40 km !

Le parcours pour la sortie longue à vélo :

Ce dernier devra répondre aux exigences du futur parcours vélo de votre course ou s’en rapprocher le plus possible. Par exemple le parcours vélo de l’Embrunman comporte un dénivelé important. Comme le reste de votre entraînement, il va de soi que le parcours doit être similaire. Pour ma part, j’étais en région parisienne, j’ai réalisé ma sortie longue de 183 km en Bretagne donc pas beaucoup de dénivelé, mais du vent ! Oui le vent pour être un bon allié pour simuler la résistance d’une pente. On est d’accord, la technique de pédalage n’est pas la même, mais nous n’avons pas tous la chance d’aller nous entraîner en montagne.

Avant de partir rouler, de longue heure de selle peuvent devenir un cauchemar si vous n’avez pas planifié votre parcours. Voici le lien de openrunner si vous n’avez pas encore de site pour planifier le circuit.

Les points négatifs :

Nous l’avons dit plus haut, faire une sortie longue lors de sa préparation engendre un effort important. Votre corps va réceptionner un niveau de stress élevé qu’il mettra du temps à digérer. L’erreur à la suite de cette sortie longue est d’enchaîner la semaine avec des entraînements à forte intensité ! Votre corps a besoin de repos, vous en profiterez donc pour replacer des séances à forte intensité le week-end suivant de préférence. Le reste de la semaine peut être utilisé pour cibler des zones d’endurance et favoriser les allures lentes qui sont aussi très bénéfiques.

Si on vous sort d’autres aspects, je ne pense pas qu’ils soient réellement intéressants et pertinents. Mais rien ne vous empêche d’être à l’écoute et de demander à la personne pourquoi elle pense que ça ne sert à rien. Cette personne sera différente de vous et n’aura pas les mêmes besoins, donc rester focaliser sur vos besoins personnels.

Des variantes à la sortie longue :

Oui il existe plusieurs variantes, mais une particulièrement qui permettra à votre corps de moins s’épuiser tout en conservant l’efficacité de la sortie longue.

Sortie longue EMBRUNMAN TRIATHLON A DEUX

La distance est identique, mais à défaut de faire tout d’un bloc, vous allez partir pour un circuit qui fera la moitié. Une fois cette première boucle effectuée, vous allez rentrer chez vous et prendre environ deux heures. L’idéale est de faire la première boucle le matin, vous rentrez mangé tranquillement et une fois passé les deux heures de repos et les batteries rechargées, c’est reparti pour un tour !

On peut avoir un doute concernant ce type de sortie longue en se disant que le jour J, il n’y aura pas de pose de deux heures. Vous avez raison, mais le corps aura travaillé de la même façon qu’une sortie longue et vous serez d’attaque pour continuer votre semaine d’entraînement.

Vraiment utile ?

On revient sur la notion de besoin. Si vous en avez besoin pour vous rassurer faites-le. Dans le cas contraire votre entraînement répondra à la demande et vous serez prêt pour faire votre première sortie longue le jour J ! Si vous n’y parvenez pas, cela viendra certainement d’un autre facteur que la sortie longue. Entre l’alimentation, la gestion du sommeil ou encore la gestion des jours avant la compétition et bien d’autres… Votre corps est capable de beaucoup de choses et vous le saurez quand vous franchirez la ligne !

EMBRUNMAN-sortie-longue-triathlon-a-deux

Et si comme moi, vous revenez de votre sortie longue sur les genoux, ne vous inquiétez pas le jour de la course ça sera bien différent ! On fait le pari ?

Alors, vous êtes rassuré ?!  Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire dans votre préparation… Ou à ne pas faire.

En attendant, bonne préparation et on garde l’objectif en tête !

Vous vous demandez quoi manger avant cette sortie longue, je vous invite à lire l’article suivant :

Guillaume

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here