La natation n’est pas le sport le plus populaire pour les triathlètes et c’est encore pire quand on parle de natation en eau libre. Les repères changent et ça fait peur, alors nous allons voir comment aborder la natation en eau libre.

Les 2 principaux départs en eau libre :

En compétition de triatlhon, il existe différent départ lors de la natation en eau libre.

Le plus célèbre et le plus spectaculaire est le départ en mass start ! C’est quand tout le monde part en même temps une fois la sirène retentie. C’est aussi le plus à craindre pour les débutants, car il va y avoir des coups, des bousculades, parfois des prises de têtes. Et oui, le triathlon à son lot de surprises et ça commence en natation et ce n’est pas forcément un cadeau.

Le départ en rolling start, c’est un départ que l’on voit de plus en plus, car plus sécurisant pour tout le monde, que ce soit pour les organisateurs ou les pratiquants. Certes ça enlève le charme du challenge entre participants qui se connaissent, sauf si vous partez en même temps. En général, on laisse partir entre 6 et 10 athlètes,

Où se placer au départ en fonction de son niveau :

En fonction de votre niveau, il est important de vous placer à un endroit qui vous sera favorable. Si vous êtes débutant, il est important de rester derrière, surtout si la natation vous fait peur. Comme dit le proverbe, « rien ne sert de courir il faut partir à point ». Il est donc préférable de partir les derniers pour pouvoir vous concentrer sur vous et votre nage.

Pour ceux qui sont dans le milieu, je vous pleins, car c’est vous qui prenez le plus de coups ! Mais il faut être franc, des coup vous allez en prendre un jour ou l’autre. L’important est de rester calme et de ne pas s’agacer. Comment ? En étant plus intelligent, c’est-à-dire concentrez vous sur des ouvertures ou des endroits qui commencent à être plus large pour nager à votre aise.

Concernant les bons, vous pouvez simplement vous mettre derrière la ligne que forme, les excellents nageurs. Ils vont vous ouvrir la route et vous allez jouer des coudes pendant les premiers 200 – 300 m de natation en direction de la 1er bouée. Le départ est nagé fort donc beaucoup vont faire l’erreur de partir trop vite…. Se connaître reste une valeur sûr.

Les très bons nageur, pas besoin d’en parler, aucun ne lira cet article….

La perte de repaires en eaux troubles :

Aïe, vous stressez, car vous ne voyez rien ?! Et oui, l’eau claire de la piscine à laisser la place à une eau marron qui vous empêche de votre même vos mains et le fond ? Perturbant cette première sensation, je vous le confirme ! Il est donc important avant votre première natation en eau libre lors d’une compétition de triathlon, d’aller nager dans un endroit similaire pour commencer à vous familiariser.

Si vous ne pouvez pas le faire et bien tant pis, il faudra vous dire que vous risquez d’être perturber, le temps de vous accoutumer à votre nouvel environnement. Mais le fait de le préparer votre natation en la visualisant, accompagnés de divers excercices, peuvent réduires les risques de stress et vous détendre le jour J. L’important est de ne pas tomber dans la paranoïa. Il ne va rien vous arriver, vous savez nager, il faut juste vous faire confiance et si vous ne nagez pas droit et bas vous ferez plus de mètres que les autres, tant pis.

Trouver son rythme :

Comme nous venons de l’évoquer plus haut, la natation en eau libre lors du départ est une natation très soutenue, voir trop rapide. Il est important en fonction de votre niveau de ne pas franchir une certaine limite qui vous sera fatale. Vous allez mettre du temps à retrouver votre équilibre si vous franchissez votre seuil. Comment le savoir ? Entraîner vous en piscine sur des 200m par exemple avec 75-100 m à fond et le reste en allure de course visée. Vous allez certainement voir des vitesses limites à ne pas franchir, car vous ne vous sentez pas frais derrière pour rester votre allure course.

En général, l’allée jusqu’à la première bouée, voir la deuxième pour les petits circuits, sera nécessaire pour trouver son rythme de croisière.

Après, il faut jouer avec ceux qui vous entoure pour trouver les pieds d’une personne qui nage comme vous. C’est souvent plus facile à dire qu’à faire, entre ceux qui ne sont pas constants et ceux qui ne nagent pas droit….

Comment se repérer dans un environnement inconnu :

Lever la tête ! Oui mais tous les combien ?

C’est une bonne question que beaucoup de personnes se posent et c’est légitime. Mais la réponse est plutôt bâteau, à savoir un rythme qui vous rassure et qui ne vous ralentit pas trop. Car oui lever la tête pour beaucoup de nageur c’est synonyme des jambes qui baissent et vous ralentisses.

Une moyenne est d’environ 4 à 8 coup de bras. Plus on est débutant plus je vous conseille de trouver un nageur devant vous, car s’assurer de regarder que l’on est bien dans les pieds est bien différent de chercher la bouée. Il n’empêche que vous devez vous aussi vérifier que la personne vise bien la bonne bouée et nage droit, sinon vous allez faire quelques mètres supplémentaires.

La respiration :

Il est important pour ceux qui débute, d’apprendre à respirer des deux côtés. Cela prendra plus de temps, mais une fois en compétition, vous aurez la chance de pouvoir regarder à droite, puis à gauche en respirant tous les trois temps. C’est pour la grande moyenne, la meilleure solution et ça vous évitera que stresser, de boire la tasse en regardant de l’autre côté quand on vous touche par exemple.

Après, il y a le top et la réalité, si comme moi, pour soutenir une allure, vous devez respirer tous les deux temps, ou parce que vous n’avez jamais appris à respirer tous les trois temps, tant pis il faudra composer avec cela.

Pour les longues distances, il est parfois préférable de nager en respirant tous les 4 temps ! Et oui , vous augmentez la glisse donc vous garder plus de force pour la suite de la journée.


Bon vous en savez un peu plus sur la natation en eau libre lors d’un triathlon, donc pas de stress ça va bien se passer, il ne faut pas ignorer les divers problèmes de cette pratique pour ne pas perdre le contrôle.

Et maintenant c’est à vous de jouer !


A lire aussi :

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here